Les Cyclades – Août 2012

Un petit album de voyage pour partager avec vous mon trip dans les îles grecques, vraiment magnifique et à seulement 3h de Paris… le climat, le dépaysement, la beauté des lieux, la nourriture etc ce sont les meilleures vacances “reposantes” (en général je suis plus en mode vadrouille et je rentre sur les rotules) que j’ai passé

Les Cyclades (en grec ancien : Κυκλάδες / Kykládes) sont les îles grecques de la mer Égée méridionale. L’archipel comprend environ 250 îles, îlots et îlots-rochers. Seules 24 îles sont habitées. On les appelle Cyclades car elles forment un cercle (en grec ancien : κύκλος / kúklos) autour de l’île sacrée de Délos.

Nous avons choisi de faire trois îles : Santorin car souvent cité dans le top 20 des “best places to visit before you die”, Amorgos car encore assez vierge et lieu du tournage du Grand Bleu de Luc Besson, et enfin Paros car cumulant les avantages des deux autres, la plus homogène.

On est parti de la plus vierge (Amorgos) à la plus touristique (Santorin), mais après coup je conseillerais de faire plutôt l’inverse pour aller crescendo dans le dépaysement

Donc on a commencé par Amorgos, l’île la plus orientale des Cyclades. L’île est célèbre pour son monastère de Chozoviotissa accroché à la falaise, et comme je le dis plus haut pour le tournage du Grand Bleu.

On arrive et évidemment la première chose qu’on fait c’est gouter à une assiette locale

Les plages sont juste à tomber, c’est le paradis car naturel et avec quasiment personne

Il fait chaud (35°, mais l’air marin rend le climat très très agréable) donc à l’apéro local : Ouzo (équivalent de notre Pastis, mais bien meilleur à mon goût car moins anisé et moins amer) olives fêta et concombres :

Dans un village avec son port de pécheur naturellement :

Puis direction l’épave qui selon la légende aurait été utilisée en partie pendant le tournage du Grand Bleu :

Et toute la journée on se ballade en scoot sur les magnifiques routes de l’île :

Avec des points de vue de malade :

On termine la journée dans un resto perché sur les hauteurs, pour profiter du plus beau couché de soleil que j’ai vu de ma vie (Laure en a pleuré tellement c’était romantique…) :

Le lendemain direction le centre de l’île, et on commence par le fameux monastère perché dans la colline :

Pour y monter ça grimpe sévère :

Petit coup de chaud après cette grimpette, donc apéro

Ensuite on se rend à Chora, magnifique village typique des Cyclades :

On on termine la journée à admirer la lune, incroyablement lumineuse (connaissent pas la pollution là bas) :

Deuxième île, Paros (et Anti Paros) : les plus anciennes traces d’habitat dans les Cyclades, vieilles de près de 7 000 ans, ont été découvertes sur l’îlot de Saliangos, entre Paros et Antiparos. Son marbre fit sa richesse dans l’antiquité, le plus translucide au monde, qui a servi à la réalisation de nombreux chefs-d’œuvre de la sculpture dont, parait-il, la Venus de Milo.

Elle a tout pour elle : des plages magnifiques, des villages cycladiques, des commerces (sans excès) et un tourisme encore raisonnable. Il y fait vraiment bon se relaxer, et c’est là qu’on a trouvé les meilleurs restos. S’il fallait en choisir une seule des trois qu’on a fait pour un voyage d’une semaine ou deux, ce serait celle-là.

On commence par Naoussa, une sorte de Saint-Tropez local, mais le Saint-Trop d’il y a 50 ans avec une âme et pas tout ce bling-bling.

Son port de pêche naturellement, avec les poulpes qui sèchent, spécialité locale :

Et on dine limite les pieds dans l’eau, magnifique

Comme d’hab, on profite du coucher de soleil se reflétant sur les maisons blanches :

Le lendemain on se ballade en quad un peu partout sur l’île, on voit de tout : des plages magnifiques (new golden beach +++), des chapelles cycladiques partout, des lieux insolites, des chemins géniaux à faire en quad etc :

Dernière île, Santorin : L’archipel de Santorin est un ensemble d’îles volcaniques, constitué de cinq îles dont la plus grande est Santorin, aussi appelée Théra ou Thíra. Ainsi, le nom de Santorin, Théra ou Thíra peut désigner, selon le contexte, soit l’île principale, soit l’ensemble de l’archipel constitué de cette dernière et de ses dépendances. Les deux îles principales, Santorin, et Thirassía, sont séparées par une baie constituée d’une caldeira (vaste dépression circulaire ou elliptique, généralement d’ordre kilométrique, souvent à fond plat, située au cœur de certains grands édifices volcaniques et résultant d’une éruption qui vide la chambre magmatique sous-jacente) submergée. Ces îles sont les vestiges d’une probable île unique partiellement détruite vers 1600 av. J.-C. au cours de l’éruption minoenne. L’île de Néa Kaméni située au centre de l’archipel constitue la partie active de ce volcan.

Voici une vue du ciel :

Au centre on voit la base du volcan, d’ailleurs cette île n’est constituée que de roche volcanique en surface (ça rappelle Lanzarote, aux Canaries – cf. mon Album de voyage). La Caldeira (donc la partie du volcan qui s’est effondrée au moment de l’éruption) entoure cette île volcanique et s’est remplie d’eau de mer, c’est magnifique et une excursion en voiler d’une demie journée avec déjeuner (ou diner) est un must.

D’ailleurs voici une vue de Fira, village du centre de Santorin perché sur la falaise à 300m d’altitude, vue de l’île centrale :

Une jolie chapelle presque posée sur la mer, à Ios :

Bon, eau turquoise, jolis paysages, villages cycladiques, couchés de soleil toussa, vous commencez à connaitre l’histoire donc voici en vrac

Les gens viennent du monde entier pour leur voyage de noce et les photos de mariage

La plus belle terrasse au monde ?

LA photo des cartes postales des Cyclades :

Et la dernière soirée, avant le retour en France…

Pour conclure sur Santorin, Fira et surtout Oia sont vraiment très jolies, ainsi que la Caldeira, mais à part ça y pas grand chose à voir et surtout niveau tourisme c’est tout ce que je déteste : blindé de chez blindé (je n’ose pas imaginer en Juillet…), et surtout t’es pris pour un portefeuille sur pattes, chose qu’on n’avait pas du tout ressenti sur Paros et Amorgos.

Alors oui les clichés piquent la rétine, c’est joli c’est sûr, mais bon juste 2j suffisent et après l’essentiel est sur les autres îles.

Je me répète, mais c’est l’île que je ferais en premier pour aller crescendo dans le dépaysement.

 

This entry was posted in 2012, Cyclades. Bookmark the permalink.